Publié par

On se souviendra longtemps d’Hidalgo…

Dans le monde du football, rares sont les joueurs devenus entraineurs de l’équipe de France. Plus rares encore sont les entraineurs ayant laissé une si belle image que celle de Michel Hidalgo.

Hidalgo le tacticien, Hidalgo l’humain, Hidalgo le sensible. Hidalgo chef de file de la génération maudite de 1982 avec l’une des plus belles équipe de France qu’on ait jamais connu. La plus malchanceuse assurément. On se souviendra des larmes d’Hidalgo après le but de Platini contre la Bulgarie qualifiant l’EDF pour le Mondial 82 à Séville. On se souviendra d’Hidalgo en furie contre le Cheikh du Koweit pénétrant sur la pelouse pour faire annuler un but et de l’agression de Schumacher sur Battiston durant ce fameux mondial.

On se souviendra du premier titre de Champion d’Europe de la France en 1984, de cette époque où le foot n’était pas gangrené par les sponsors et on n’oubliera jamais Hidalgo.